#ChallengeAZ │ J… La méthode Jacotot

A l’heure où l’on parle de l’Ecole de la confiance et où des méthodes atypiques (Montessori, Steiner, Waldorf) ont de plus en plus de succès, en voici une qui a fait parler d’elle en son temps : la méthode Jacotot. Point commun de toutes ces méthodes : la motivation de l’enfant, moteur de l’apprentissage.

Gravure de Joseph JACOTOT

Jean Joseph JACOTOT (1770 Dijon – 1840 Paris) est un pédagogue français, créateur de la méthode d’enseignement, dite « méthode Jacotot ». Il se propose  d’« émanciper les intelligences ». Il prétend en effet que tout homme, tout enfant, est en état de s’instruire seul et sans maître, qu’il suffit pour cela d’apprendre à fond une chose et d’y rapporter tout le reste ; que le rôle du maître doit se borner à diriger ou à soutenir l’attention de l’élève.

Il proclame que :
==> toutes les intelligences sont égales ;
==> qui veut peut ;
==> on peut enseigner ce qu’on ignore.

En 1818, exilé à l’université de Louvain (Belgique), il applique sa méthode avec succès, auprès d’étudiants flamands qui apprennent le français sans prendre aucune leçon.

Cette méthode est appliquée par Gatien CHOISNARD (1791 Cinq Mars la Pile – 1853 Châtellerault), principal du collège de Civray (de 1820 à 1832).

Le samedi 11 juillet 1829, une commission venue à Civray pour vérifier l’efficacité de la méthode expose que : « 25 élèves du premier âge entrés à l’école au mois de novembre, ont su lire au mois de mars ; plusieurs ont appris en deux mois et même en un mois. Les élèves examinés lisent très bien comme on le ferait par l’ancienne méthode au bout d’un an ou dix-huit mois. 7 enfants entre 8 et 14 ans sachant lire et écrire par la méthode Jacotot, ont récité par cœur quatre livres de Télémaque, ont fait l’analyse grammaticale des phrases et déduit eux-mêmes les règles qu’ils n’apprennent point dans les grammaires ».

En août 1831, le sous-préfet de Civray souhaite développer cette méthode auprès d’un plus large public. Il explique au Préfet que « M. Gatien CHOISNARD a élevé une école payante d’après la méthode Jacotot ; les résultats que ce maître obtient sont très satisfaisants, je m’en suis assuré par moi-même. Après un long entretien avec ce professeur sur les besoins qu’éprouvait la ville d’élever une école gratuite, il a fini par me dire qu’il s’en chargerait volontiers. »

En mai 1832, le sous-préfet confirme le succès de cette méthode. « MM les inspecteurs d’académie ont visité l’école salariée de M. CHOISNARD, ils ont été enchantés des résultats qu’il obtient et les éloges qu’ils lui ont donnés publiquement, l’ont déterminé à se mettre en position d’en mériter d’autres ».

Le 10 février 1834, le conseil municipal de Civray « décide, en fondant l’école communale, que 60 élèves y seraient reçus gratuitement ».

On ne sait pas quand ni pourquoi cette méthode a pris fin.

Sources : AD 86 – 2 O 92/16 ; Wikipédia

Pour en savoir plus :
Exposé sommaire de la méthode de M. Jacotot par Pierre Jacotot – 1829
Rapport sur la méthode d’enseignement mutuel de M. Jacotot par M. Legentil-Laurence – 1829
Le maître ignorant : cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle par Jacques Rancière – 2009

Une réflexion au sujet de « #ChallengeAZ │ J… La méthode Jacotot »

  1. Je ne sais pas si mes étudiants de l’IRTS ont appris à lire avec la méthode Jacotot, donc en stimulant leur motivation, mais ce qui est sûr, c’est que les urnes funéraires situées dans le centre de documentation, ne les incitaient pas beaucoup à fréquenter les lieux….

Les commentaires sont fermés.