#ChallengeAZ │ F… Une ferme école à l’Espinasse

En explorant les recensements de la commune d’Oyré, près de Châtellerault (86), j’ai découvert la présence d’une ferme école au hameau de l’Espinasse, en 1851.

L’Espinasse, cadastre 1831 © AD86

Le recensement de ce hameau mentionne la présence de 33 résidents, dont le propriétaire et directeur Louis Constantin Eugène MOLL avec sa famille, un sous directeur, un surveillant comptable et son épouse, un chef de pratique, un jardinier, une femme de confiance, un gagiste, une bergère, ainsi que 22 élèves. Ces élèves sont tous français et célibataires. Ils ont entre 16 et 29 ans, avec une moyenne d’âge d’environ 20 ans. Cette différence d’âge s’explique vraisemblablement par le service militaire, car il n’y a pas d’élève âgé de 21 à 24 ans. Ils sont tous de culte catholique, sauf deux protestants. Ils semblent venir essentiellement du département de la Vienne. On peut supposer que cette formation professionnelle coûteuse devait être accessible qu’à une certaine couche sociale.

Néanmoins, je vais vous présenter deux destins totalement différents de deux de ces étudiants :

Frédéric Léopol HINDRE naît le 18 juillet1833 à Dissay (86), fils de Alexis François HINDRE, chirurgien officier de santé et de Elisabeth MARROT. Issu d’une famille notable, après ses études à la ferme école de l’Espinasse, il est dit sans profession et domicilié au domaine de la Charmoise à Pontlevoy (41) en 1853, certainement placé dans sa famille. Il est exempté du service militaire en raison d’un frère à l’activité.

Louis François PATRI naît le 26 novembre 1831 à Poitiers (86), fils de François PATRI artisan cloutier et de Marie CAILLON, de famille plus modeste. Après ses études à la dite ferme école, il est mentionné exempté du service militaire lui aussi mais parce qu’il est fils aîné de veuve. Cela ne l’empêche pas de partir comme cultivateur à la Nouvelle-Orléans aux Etats-Unis, en 1851. Il fait parti des 20 000 français qui ont migré pour ce pays, à cette époque.

Qui était Louis Constantin Eugène MOLL ?

Portrait Louis MOLL, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg © Gallica BnF

Il naît le 22 novembre 1809 à Wissembourg dans le Bas-Rhin. Fils de Jean Jacques Antoine MOLL et de Rosalie Pauline GRABINI, il apprend l’agriculture en Saxe en Allemagne (1828-1829), où il est influencé par l’enseignement du célèbre agronome allemand Albrecht THAËR. Il devient professeur d’agriculture à l’Institut de Roville, sous la direction de Mathieu de DOMBASLE (1830-1835). Il est professeur au conservatoire des arts et métiers à Paris (1836). Il participe à une mission agronomique en Algérie en 1842. Il est élu membre de l’Académie Royale d’Agriculture le 18/01/1843. Il s’unit le 29 octobre 1844 en la paroisse de Saint-Germain-des-Prés (Seine) avec Angélique Eugénie SMITH, fille de Jean Marie Emeric SMITH et de Marguerite Joséphine RENARD. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur le 11 octobre 1845 et promu officier par décret du 08/08/1867. On peut supposer qu’il acquiert par achat ou succession la propriété de l’Espinasse vers 1845. Il crée dans cette propriété une ferme école vraisemblablement pour plusieurs raisons : communiquer ses connaissances sur la culture pastorale mixte et l’élevage des moutons, pour défricher à moindre coût ses terres impropres à la culture, avec une manœuvre qui paye pour apprendre. C’est une bonne opération en soit qui permet aussi d’aménager les vieux bâtiments, détenus par la famille GUILLEMOT au cours des trois siècles et demi précédents, afin d’y accueillir tous les résidents.

Cette école a pu fonctionner au moins de 1850 à 1855, car elle n’existe plus en 1856 et l’annuaire-almanach du commerce, de l’industrie, de la magistrature et de l’administration de 1858 indique : « Ferme de l’Espinasse, ancienne ferme-école du département, Louis Moll *, propriétaire, culture pastorale mixte, établie sur défrichements ; beaux et vastes herbages remplaçant des landes improductives, élève de moutons ; pruneaux façon Tours, etc ».

M. MOLL rédige avec Nicolas Eugène GAYOT, ancien directeur général du haras de Pompadour et chevalier de la légion d’honneur (témoin au mariage de la fille du premier en 1875) : « La connaissance générale du mouton ; librairie de Firmin DIDOT, Frères, Fils et Cie, Paris, 1867 ».

Exemple de planche tirée de « La connaissance générale du mouton »

 

Il est fait chevalier de l’ordre religieux et militaire des Saints-Maurice-et-Lazare le 31 mars 1868. Il opte pour la nationalité française, après la guerre en 1871. Il est domicilié au 19 boulevard Saint-Martin à Paris en 1875 et il indique être domicilié à l’Espinasse dans un courrier du 29 août 1877. Il meurt le 29 novembre 1880 à Paris et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise le 02 décembre 1880 (voir sa nécrologie dans le « Bulletin trimestriel de la Société d’agriculture de Joigny », juillet 1880, pages 70 à 73, sur le site Gallica)

Sa fille Marie Pauline Léonie MOLL est toujours propriétaire de l’Espinasse, en 1911. A la fermeture de l’école, l’exploitation agricole avait été gérée par la famille MOLL, avant d’être placée en métayage vers 1881. Les métayers MOREAU, BERJAULT, BOUTIN et ANTOINE s’y succédèrent.

La ferme école de l’Espinasse à Oyré est certainement la plus ancienne « classe agricole » du département de la Vienne. Alors n’hésitez pas à me prouver le contraire.

Sources : blog « Histoire de l’agriculture en Touraine »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 2

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.